Culture

CE FUT LE 01/03/2010

JOURNEE ARABENouakchott,  01/03/2010  -  Le Premier ministre, Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdaf a supervisé lundi matin au palais des congrès de la capitale le démarrage des manifestations marquant la journée de la langue arabe.
La commémoration de cette journée, qui coincide avec le 1er mars de chaque année, est célébrée sous le thème de "la langue arabe langue de notre religion et de notre identité".


Elle intervient en réponse à la décision du conseil exécutif de l'organisation arabe pour l'éducation, la culture et la science.
L'évènement a été marqué par un discours du premier ministre, Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdaf qui a précisé que notre pays commémore cette journée au moment où la civilisation islamique fait face à plusieurs attaques dans le cadre d'une lutte acharnée et inéquitable visant à porter atteinte à la vocation et à l'identité et tendant à l'uniformisation des concepts civilisationnels dans la perspective d'un projet de civilisation uniforme soutenu par la mondialisation économique, la contraction des distances et le développement prodigieux des techniques de communication.
Voici le texte intégral de ce discours:
"Bismillahi Rahmani Rahimi;
Mesdames, Messieurs;
Honorable assisatance
Il me plait, au moment où nous nous réunissons au cours de ce grand rassemblement de penseurs, d'hommes de culture, de littéraires, dejurisconsultes musulmans, d'hommes de la plume et de l'opinion, de superviser le démarrage des activités de cette journée spéciale à la langue arabe, qui est d'abord la langue du Coran, ensuite celle du Prophète Mohammed (Paix et Salut sur Lui) et de la première génération de ses compagnons qui ont eu le privilège de propager notre religion islamique, de fonder notre civilisation et de préciser notre vocation.
Nous organisons aujourd'hui, pour la première fois dans l'histoire de la république islamique de Mauritanie, une semaine sous le thème "la langue arabe, langue de notre religion et de notre identité" au moment où la civilisation islamique fait face à plusieurs attaques dans le cadre d'une lutte inéquitable et sans merci visant à porter atteinte à sa vocation, à son identité et tendant à l'uniformisation des concepts civilisationnels dans la perspective d'un projet de civilisation unique soutenu par la mondialisation économique, la contraction des distances et le développement prodigieux des techniques de communication."
Mesdames, Messieurs,
La langue arabe constitue le premier vecteur de notre civilisation et de notre culture en tant que société arabo islamique qui avait joué un rôle majeur dans la propagation de la religion islamique pour que la chariaa d'Allah soit la référence dans cette partie de la planète lorsque les instruments d'acquisition du savoir étaient rares et les moyens de communication plus difficiles dans des contrées où seule régnaient la logique de la force et la lutte pour la survie.
Après les changements au niveau des données historiques et la mise de toute la zone sous la tutelle du colonisateur européen, la langue arabe est restée toujours le seul recours dans le pays pour défendre sa vocation et le rempart le plus solide pour se protéger contre l'aliénation civilisationnelle et culturelle que vise le projet colonial qui se basait sur le flux culturel en tant que meilleur moyen de gouverner et de maîtriser les populations colonisées.
Aujourd'hui, et conformément aux orientations du président de la république, monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, nous allons faire de la promotion de la langue arabe et de sa défense un principe, de son appui et de sa généralisation comme langue de travail, d'échanges administratifs et de recherche scientifique un objectif.
Notre souveraineté et notre identité resteraient incomplètes si la langue arabe n'occupe pas la place qui lui revient et devienne une langue d'échanges et un vecteur de science comme elle l'a toujours été à travers les âges.
Mesdames Messieurs,
honorable assistance,
Notre présence aujourd'hui à une occasion comme celle-là, est une autre preuve de la place qu'occupe la langue arabe dans nos coeurs et de la relation décisive qui nous relie à cette langue.
Je profite de l'occasion pour adresser un appel aux Ulémas, aux chercheurs, aux leaders d'opinion, aux journalistes, aux travailleurs de l'administration pour oeuvrer à ancrer l'usage de la langue arabe dans leur pratique quotidienne.
En conclusion, je déclare ouvertes les manifestations marquant la journée de la langue arabe en Mauritanie.
Je vous remercie".
Auparavant, Mme Cissé Mint Cheikh Ould Boida, ministre de la culture, de la jeunesse et des sports avait prononcé une allocution dans laquelle elle a souligné que la langue arabe continue à faire face à nombre de sérieux défis en dépit des efforts consentis par les pays arabes pour lapromouvoir, développer et moderniser à travers la traduction des connaissances humaines scientifiques et oeuvres des penseurs.
Elle a ajouté que le plus grand défi auquel fait face la langue arabe est la propagation des langues locales et dialectes qui lui suppléent et la langue de travail ainsi que sa mise à l'écart en tant que vecteur de sciences (mèdecine, mathématiques, ingenierie et nouvelles technologies) relevant que le défi de l'internet et la marge réduite laissée à l'arabe est une exemple qui montre l'ampleur des défis.
Mme la ministre a encore noté que la Mauritanie a fixé le 1er mars de chaque année journée de la langue arabe relevant que notre pays est membre à part entière dans toutes les organisations concernées par la promotion de la langue. Dès lors on peut compter sur elle pour mettre en oeuvre les plans devant servir cette langue tant au niveau régional que local.
Elle a ajouté que la Mauritanie a estimé que qu'il est opportun de célébrer la journée de la langue arabe et d'y ajouter une semaine de manifestations et d'activités chaque secteur contribuant pour mieux servir l'accès du public mauritanien et réaliser l'objectif de la sensibilisation et de la mobilisation au profit de notre sainte langue. (AMI)

 

Informations supplémentaires