Culture

Fièvre du rift, fièvre du livre, fièvre des écoles ???

SAM 0474Dans les écoles publiques nous constatons l’absence du suivi des enseignants professeurs ou instituteurs. Certains établissements n’arrivent pas à surmonter la pression due au manque de professeurs, dans d’autres, l’administration fait le beau temps et la pluie à sa guise par des réunions continues, des discussions et des refus de transfert d’élèves.

 

Le ministre continue à tenir une langue de bois et déclare chaque fois que les programmes d’amélioration sont en voie et que des commissions sont en train d’étudier les modalités d’action pour réussir l’année de l’éducation.

L’année dernière, le ministère a récupéré les livres de l’IPN qui se trouvaient sur le marché ; le ministère a aussi rangé ces livres dans des magasins : les élèves n’arrivaient plus à trouver des livres !!! BON OU MAUVAIS ???

Cette année, les livres sont revenus sur le marché et à bon prix (2000-3000 UM), les écoles privées ont doublé les tarifs (à titre d’exemple Elourwa 30000 pour bacD, Zemzem 25000 pour bacD), d’autres ont le même prix pour le fondamental (25000 UM) et quel résultat nous obtenons ???? Les échecs continus, les niveaux ….

Qu’est ce que le Ministère de l’éducation a amélioré si ce n’est le cout des études au niveau du secondaire et le manque de professeurs ?

Informations supplémentaires