Culture

ENIGME: les livres pas à l'école mais au marché

SAM 0474Pas de livres à  l’école ! Telle est la réponse que tous les directeurs ou pratiquement tous chantent. Telle est la souffrance conjointe à laquelle sont exposés les enseignants, les élèves et les parents d’élèves. Telle est la maladie cause principale du retard de nos enfants, de leur niveau bas et de la déception des enseignants.

La seule réaction des parents d’élèves : créer des associations de parents d’élèves pour légaliser la mort lente des établissements.

Mais savez-vous où sont les livres ? ils sont au marché à coté des différentes marchandises, liquides solides et gaz. Les commerçants les vendent sans se soucier que les livres ne sont pas à vendre.

Le ministère parle d’une année pour l’éducation, sera-t-elle réussie au marché ?

Certains établissement souffraient jusqu’à la semaine passée d’un manque de professeurs et surtout de spécialité (sciences naturelles, français, … pour les sixièmes C au lycée eljedida au ksar …) et c’est le premier trimestre qui touche à sa fin. Au collège DarNaim 5 il manquait jusqu’à la semaine passée le prof de physique chimie pour les élèves qui préparent le brevet.

Quel niveau espérons-nous dans de telles conditions ? Pas de livres, pas de formations réelles car les formations qui ont été réalisées n’étaient que pour la consommation d’un budget.

Pourquoi pas une formation des parents d’élèves sur le comportement à avoir avec leurs enfants durant l’année scolaire ?

Les enseignants qui reviennent de l’ « EXIL», sont-ils capables d’exercer ce métier ? Quel sera réellement leur avenir ?

Informations supplémentaires